Les photos que vous n’aviez pas vues : épisode 7, lignes droites en Argentine

Dernier épisode argentin, entre Salta et Mendoza, à des altitudes plus communes. Épisode peuplé de nombreuses lignes droites, mais avec de très jolies surprises : la cuesta de Miranda et les parcs de Talampaya et d’Ischigualasto par exemple.

Un joyeux bonus pour finir :

2016-07-25 Que du bonheur !

Articles afférents :

Les photos que vous n’aviez pas vues : épisode 6, le Nord-Ouest argentin

Après une petite pause (c’est long de traiter toutes ces photos !) direction l’Argentine, et plus précisément le Nord-Ouest argentin : de la frontière avec la Bolivie jusqu’à Salta.

Articles afférents :

Les photos que vous n’aviez pas vues : épisode 5, Bolivie, le retour

Au programme : deux salars, beaucoup de sable et quelques villes pour ce retour en Bolivie après le détour chilien. Toujours une photo par jour, toujours aussi difficile de choisir.

Bonus : notre voie lactée surplombant les cactus de l’île Incahuasi (avec beaucoup de bruit chromatique tout de même).

2016-06-22 Notre voie lactée

Et nous avons mis à jour la carte du trajet avec le trajet que nous avons parcouru, et nos différents lieux de bivouacs ou hôtels.

Articles afférents :

Les photos que vous n’aviez pas vues : épisode 4, le nord-est chilien

Nous basculons maintenant au Chili, le long de la frontière bolivienne, entre les deux postes frontières de Chungara et de Colchane, sur la piste A-95. Celle-ci était un peu moins difficile que celle autour du volcan Sajama, mais tout aussi belle.

Bonus : une photo du seul insecte croisé en une semaine, mais impossible à rater par la taille et la couleur !

Une énorme chenille fluorescent

Article afférent :

Les photos que vous n’aviez pas vues : épisode 3, la Bolivie

Nous vous proposons de nous accompagner en Bolivie, de notre entrée sur les rives du lac Titicaca, jusqu’à la frontière avec le Chili à côté du parc du Sajama, avec un détour par la capitale La Paz.

Beaucoup de souvenirs et d’émotions fortes sont revenus en revoyant les photos de notre passage autour du Sajama, de Patacamaya jusqu’au Chili. Ce fût une plongée dans les grands espaces, immenses, infinis, mais tellement majestueux. Et même si le tour du Sajama est une des pistes les plus dures que nous avons empruntées, c’est une des plus belles.

Articles afférents :

Les photos que vous n’aviez pas vues : épisode 2, le Pérou, encore

Le dernier article s’arrêtait juste avant Cusco. Cette fois-ci nous allons jusqu’aux rives du lac Titicaca, avant de basculer en Bolivie dans l’article qui suivra. Et nous continuons toujours avec le principe : une photo par jour, ni plus, ni moins.

Articles afférents :

Les photos que vous n’aviez pas vues : épisode 1, le Pérou

Ces photos étaient tout simplement au chaud (plutôt au froid d’ailleurs) dans l’appareil photo. Commençons par le Pérou, de Lima à Cusco. Et pour ne pas mettre des millions de photos nous vous en présentons une par jour de voyage… règle qui n’est pas facile à suivre : certains jours nous en partagerions bien 10, et d’autres aucune.

Articles afférents :

Bilan de notre visite du nord-ouest de l’Argentine

Pour commencer, les chiffres de notre traversée du nord-ouest de l’Argentine à vélo en famille :

  • 1835 km parcourus en vélo, en 147,5 h
  • Vitesse maximum (pour Guillaume et Hector) 75 km/h
  • Vitesse moyenne 12,4 km/h
  • Altitude maximum 4445m
  • Dénivelée ascendante 15050m
  • Dénivelée descendante 17735m
  • 48 jours, dont 21 bivouacs ou camping, 26 nuits en hôtels et 1 nuit chez quelqu’un
  • ~160 km parcourus en camioneta
  • 790 km parcourus en bus (de San Agustin del Valle Fertil à Santiago du Chili)
  • 3850 € dépensés, soit 80 € par jour (la vie quotidienne en Argentine est chère, et encore plus en prenant le bus…)

Ce qu’on n’a pas aimé :

  • le vent, trop souvent de face, et parfois très fort
  • les lignes droites interminables, surtout en combinaison avec le point précédent
  • la viande partout tout le temps : même dans les biscuits (et dans la lessive) il y a du gras de bœuf…

Nos coups de cœur :

  • les quebradas de Humahuaca et de Cafayate
  • le volcan Tuzgle
  • le site de Tastil, un dédale de ruines et de cactus
  • les parcs naturels de Talampaya et Ischigualasto
  • les glaces et les empanadas

Les animaux rencontrés :

  • Ouettes des Andes, perroquets, canards, poules, et plein d’autres oiseaux non identifiés (nous n’avons pas croisé de suris, mais leurs empreintes trahissaient leur présence près de nos lieux de bivouacs)
  • Renards des Andes (nombreux et très habitués à la présence de l’homme dans les parcs naturels), guanacos, mara (une sorte de gros lapin), lamas, alpagas, moutons, chèvres, vaches, chevaux (et leurs cavaliers), ânes et mules
  • Un serpent, malheureusement blessé par une voiture
  • Abeilles, mouches, et d’autres insectes, ainsi que des araignées

La végétation observée :

  • des cactus candélabres, appelés cardones
  • des arbustes épineux sans feuilles et à l’écorce verte (c’est elle qui fait la photosynthèse) : des brea
  • un buisson très parfumé utilise pour les asado : la lena
  • des arbustes avec un air de plante grasse : les retamo
  • tout plein de plantes grasses et cactus différents, et beaucoup trop de plantes à épines (les pneus de la carriole en gardent les traces) !

Nos repas :

  • des pâtes aux poivrons, des pâtes au thon et à la tomate, en bivouac
  • des salades à base de maïs et d’avocat pour les pique-niques, nous avons abandonné les tomates, après tout c’est l’hiver
  • des empanadas frits ou cuits au four (à base de bœuf ou de poulet, les empanadas végétariens sont extrêmement rares malheureusement)
  • des viennoiseries, des sablés souvent très bons, des alfajores
  • des glaces, beaucoup de glaces…

Bilan matériel

  • 4 crevaisons sur la carriole (2 de chaque côté)
  • 1 crevaison sur le vélo de Cassandre
  • 1 paire de pédale changée sur un grand vélo
  • gaines (et donc câbles) de dérailleurs changés sur les 2 grands vélos
  • les chaînes changées sur les 2 grands vélos
  • la tête d’un rayon de la carriole a cassé, mais comme il tenait encore, il a été changé tranquillement chez nous au retour

Bilan santé

  • RAS, et nous avons arrêté de filtrer l’eau en Argentine : l’eau du robinet est potable partout

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑