Nos “trucs” pratiques

C’est en pédalant que nous sommes devenus voyageurs, voici une liste de nos astuces peaufinées au fur et à mesure qui nous simplifient la vie en voyage à vélo sans (trop) nous alourdir :

  • Les poches à eau de 10L. Notre modèle Ortlieb ne prend pas de place quand il est vide, et est léger (145 g). Une fois plein, il prend beaucoup moins de place qu’un pack de six bouteilles, et ne génère pas de déchets.
    Nous en utilisons deux, de couleur différente, pour faire la différence entre l’eau filtrée et l’eau non filtrée dans les zones sans eau potable. Même en Europe où l’eau potable est facile à trouver, nous en emportons un pour les bivouacs.
  • Les gourdes en inox non revêtu. Elles peuvent passer sur le réchaud pour dégeler l’eau du petit-déjeuner, et ne présentent pas de risque de migration de plastique ou d’aluminium dans l’eau.
  • Les flocons d’avoine en porridge pour le petit-déjeuner. Ils nous calent et nous fournissent l’énergie pour une matinée de pédalage. Et pour ne pas nous lasser, il est possible de faire plein de combinaisons avec des fruits secs, des fruits frais, du lait, de l’eau, du chocolat, du miel…
  • Les bouts de ficelles accrochés aux attaches de la tente, qui nous permettent de monter la tente partout. Quand le sol est trop dur, il suffit d’accrocher un petit caillou avec cette ficelle, et de bloquer ce petit caillou avec un gros caillou. Quand il y a du sable, ils permettent d’amarrer la tente aux sacoches, aux vélos, ou aux plantes.
  • La couette biplace : un tout petit peu plus lourde et volumineuse qu’un sac de couchage de température équivalente… mais bien moins que deux sacs ! Et nous trouvons cela plus confortable.
  • Le crayon à papier pour lubrifier à la poudre de carbone les fermetures éclairs récalcitrantes.
  • Un lange ou un torchon pour balayer la tente avant de la replier (pour les tentes autoportantes, il suffit de retourner la tente montée). Le torchon sert aussi de serviette pour les repas des enfants 🙂 .
  • Les gants de toilette cousus à partir d’une serviette microfibre, ou des carrés de tissu en coton : légers et pratiques pour faire une toilette de chat dans les zones où chaque goutte d’eau est précieuse. Ils sèchent vite et se lavent facilement.
  • La trousse de toilette minimaliste avec entre autres du bicarbonate de soude comme déodorant, de l’huile d’argan comme crème hydratante (ou du beurre de karité quand la peau est très desséchée) et une coupe menstruelle.
  • Le tire-tique, malheureusement devenu indispensable, en France et ailleurs.
  • Le tour de cou qui nous sert d’écharpe, de bonnet, à nous protéger du vent, du sable, du soleil, du froid… Et nous les perdons moins que les chèches…
  • L’adhésif toilé, quelques sangles et des colliers de serrage (plastique et de plomberie en métal) pour tout réparer.
  • L’application Osmand sur nos téléphones : des cartes super précises, pour 0 g de plus, et accessibles hors-ligne.

3 commentaires sur “Nos “trucs” pratiques

Ajouter un commentaire

  1. je rajoute

    le filet tendeur
    https://www.decathlon.fr/tendeur-filet-id_8132180.html
    pour les courses du soir ou la veste antipluie à portée de main

    une microfibre à la place du torchon ( sèche plus vite) permet d essuyer la tente trop mouillée

    shampoing solide dure longtemps ++++++

    pinces à linge

    gourde bidon isotherme laken ( garde vraiment au frais par plus de 40 °c)

    https://www.cyclo-randonnee.fr/bouteille-isotherme-259/bouteille-isotherme-laken-grand-goulot-2083.html

    des sacs congélation +++ pour déconditionner : pâtes céréales sucre fruits secs etc

    en cas de selles en cuir à protéger de la pluie une charlotte de douche fait l affaire dure plus longtemps et est beaucoup moins chère qu une housse de selle vaude

    1. Pour les courses, on utilise un sac en tissu très léger.
      Les torchons nous servent à essuyer la tente, et aussi pour les enfants, ils ont un double usage 😉
      On utilise aussi du shampooing solide (mentionné sur la page Qu’emportons-nous d’autre dans nos sacoches ?)
      On a oublié les pinces à linge en effet, on s’en sert beaucoup.
      Et pour les selles en cuir, on utilise un bête sac plastique, mais la charlotte est une très bonne idée !

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :