Parlons volume

Suite à l’atelier “Partir plus léger pour mieux profiter”, tenu lors du festival La roue tourne, qui fut un agréable mais trop court moment d’échange, nous vous proposons une synthèse du volume que prennent nos affaires. Nous trouvons que c’est un bon indicateur car peu de monde pèse ses sacoches (nous y compris), il est directement visible (c’est d’ailleurs ce qui a initié nos réflexions) et comme personne ne remplit ses sacoches de mousse, plus il y a de volume, plus il y a de poids 🙂 .

L’intégralité de nos affaires “sèches” rentrent dans 6 sacoches : 4 grandes (de 20L), 2 petites (de 12L) ; deux sacoches de guidon (de 6L) nous servent de “sac à main”.

  • les affaires de cuisine : popote, vaisselle, réchaud et carburant (à l’exception de la bouteille d’essence quand nous utilisons le réchaud multi-combustible), filtre à eau (si besoin) occupent une petite sacoche
  • les affaires de toilette (“trousse” de toilette, savon, serviettes), la trousse à pharmacie et les outils et pièces de réparation des vélos remplissent une deuxième petite sacoche
  • les affaires de nuit, sacs de couchage, matelas et pyjamas, remplissent deux grandes sacoches
  • les vêtements et tongs remplissent les deux grandes sacoches restantes
  • l’appareil photo, les téléphones, les guides de voyage, l’argent, les papiers, les lunettes, la crème solaire, des feuilles et des feutres, et plein d’autre petit bazar occupent nos deux sacoches de guidons
  • la tente est hors sacoches, posée sur un des porte-bagages arrière

Il nous reste donc deux petites sacoches pour mettre de la nourriture et de l’eau (ainsi que le dessus de l’autre porte-bagages arrière si besoin). Et l’arrière de la carriole permet de mettre une draisienne, ou un paquet de couches, ou des fruits et légumes, les jouets des enfants, ou un mélange de tout ça et de ce que les enfants trouvent en route.

Moselle_Rhin_2018-08-04_11-33-05_1
Notre chargement pour 5 à l’été 2018

Les sacoches les plus lourdes sont à l’avant, ce qui permet de rééquilibrer les masses entre l’avant et l’arrière (l’arrière supportant déjà la plus grande partie du poids du cycliste) et d’abaisser le centre de gravité, rendant le vélo plus stable.

2 commentaires sur “Parlons volume

Ajouter un commentaire

  1. revenant d un long périple en tasmanie ( pas vraiment plat) je trouve que les sacoches lourdes à l avant rendent le vélo instable en montée ( vitesse minimale) et si on a le malheur d etre sur une piste c’est encore pîre

    J ai modifié la répartition mettant le lourd à l AR et c’était beaucoup plus confortable

    1. Comme quoi, chaque expérience est différente 🙂 La stabilité d’un vélo chargé dépend beaucoup de la géométrie du cadre, et dépend donc du vélo. Nous trouvons au contraire sur nos vélos que s’il n’y a pas de poids à l’avant la direction est trop légère en montée. Et en chargeant tout à l’arrière, il peut aussi y avoir un risque d’apparition de guidonnage.

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :